Gestion des campagnes

Forum pour la gestion de nos campagnes en cours
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Diablerie

Aller en bas 
AuteurMessage
Petit Satan
Admin
avatar

Nombre de messages : 862
Age : 48
Localisation : Malestroit
Date d'inscription : 17/01/2006

MessageSujet: Diablerie   Sam 28 Mar à 12:25

La diablerie et ses conséquences Haut de la Page

La diablerie (ou amaranthe) est à la fois le pire crime et le meilleur bénéfice chez les vampires. Commettre la diablerie pour un caïnite est le fait de se nourrir du sang d'un autre caïnite, autrement dit, un acte équivalent au cannibalisme entre êtres humains. Un des pires péchés qui puisse être commis. Mais le fait de boire le sang d'un vampire plus ancien que soi, revient à en tirer une part de sa puissance, à goûter au pouvoir d'une génération plus ancienne, plus proche de Caïn, le Père Sombre, la source de la vitae originelle et toute puissante.

La règle qui suit reprend celle d'origine tirée du livre de règles (L'Âge des Ténèbres : Vampire, pages 266 à 268) citée ici en italique, et en précise ou étend certains points notamment au niveau des conséquences de l'acte (en caractères normaux).
L'acte

Tuer un vampire, même pour l'un de ses semblables, n'est jamais une chose facile. Le rapport de force que cela implique et le choc que produit l'absorption d'une grande quantité de sang rendent le succès d'un tel acte extrêmement difficile à atteindre.

* Maîtriser la victime

La diablerie est avant tout un Baiser destiné à boire le sang d'une victime, rarement consentante. Celle-ci devra donc tout d'abord être maîtrisée et immobilisée en utilisant les règles de combat normales.
* Boire son sang

Une fois la victime à sa merci, le diableriste doit boire son sang. Comme pour un Baiser normal, il peut absorber de 1 à 3 points de sang par tour, mais plus il en boit à la fois, moins il prend de plaisir à l'acte. De plus, le sang d'un ancien étant plus concentré, il apporte deux traits de sang au lieu d'un pour un vampire plus jeune. Tout le sang de la victime doit être bu.
* Aspirer sa force vitale

Après avoir bu tout son sang, c'est la force vitale du vampire que le diableriste doit absorber. Pour cela, il doit réussir un test de Force étendu (c'est-à-dire une action étendue) avec une difficulté de 9.

Chaque succès cause un niveau de blessures aggravées, qui ne peuvent être encaissés, y compris par l'Endurance. Un échec provoque une pause, alors qu'un échec critique entraîne un arrêt définitif de la diablerie, qui ne pourra plus être reprise. La victime doit être tuée.

La victime reste consciente jusqu'au niveau d'Invalidité, et son corps se décompose et pourrit une fois tous les niveaux de santé absorbés.

La diablerie s'effectue seul et en une seule fois. Le diableriste en train de commettre l'acte est donc vulnérable aux attaques ou autres actions, qui ont alors une difficulté de 2.
Les conséquences

Dès la diablerie effectuée, les résultats s'en font sentir, à commencer par le risque d'entrée en frénésie. Toutefois, certaines conséquences dépendent de la puissance de la victime, et principalement à savoir si sa génération est plus basse que celle du diableriste.

* Frénésie

Absorber l'âme d'un autre vampire provoque des sensations de plaisir très fortes, se rapprochant de l'orgasme. Ces émotions sont susceptibles de pousser le diableriste à la frénésie. Il doit réussir un test de Maîtrise de Soi (ou d'Instinct) avec une difficulté de 10 - son niveau de Voie pour l'éviter.

Un échec critique entraîne l'acquisition définitive d'un nouveau dérangement (un de ceux de la victime si elle en avait).
* Âme et mémoire

Si la victime a une Volonté très forte, certains de ses comportements et attitudes peuvent rejaillir dans ceux du diableriste.

Le diableriste absorbant l'âme d'un puissant caïnite risque d'être dominé par celle-ci s'il a une Volonté moins forte pour y résister. Il doit faire un jet de Volonté d'une difficulté de base de 6, modifiée par la différence de génération entre lui et sa victime (la difficulté augmente si la victime est d'une génération plus basse, et baisse dans le cas contraire). Quelque soit la difficulté ainsi déterminée, un 1 reste un échec et un 10 toujours un succès.
o Avec 1 ou 2 succès, le diableriste prend certains comportements de la victime et perçoit de temps en temps des flashs issus des souvenirs du mort.

o Avec 3 ou 4 succès, le comportement du diableriste n'est pas affecté, mais il a quand même des flashs incontrôlables remontant de la mémoire de la victime.

o Avec 5 succès ou plus, le diableriste peut tenter de se concentrer pour fouiller la mémoire du mort (jet de Perception + Empathie, difficulté 9).

o En cas d'échec, le diableriste prend le dérangement Schizophrénie et adopte par moment les attitudes et le comportement de la victime. Il est perturbé par les souvenirs et les visions incontrôlables venus de l'âme du mort.

o

Un échec critique, l'âme de la victime est bien plus forte que celle du diableriste et elle prend le contrôle de son corps. L'esprit du diableriste est refoulé, et le personnage devra faire preuve d'une grande volonté pour tenter à nouveau de reprendre le dessus après une période dépendante de sa force morale, autrement dit son niveau de Voie. Il pourra refaire un nouveau jet au bout de 10 - son niveau de Voie heures (minimum 1 heure). Ce délai double à chaque nouvel échec critique concrétisant ainsi la mainmise de plus en plus forte du mort. Un succès suffit à reprendre définitivement la maîtrise de son corps. En cas d'échec, le contrôle reste au mort, mais la période ne double pas.

Toutefois, comme dans le cas d'un échec, le diableriste reste atteint par le dérangement de Schizophrénie et perturbé par les souvenirs de la victime.

Les réminiscences des souvenirs du mort, sous forme de flashs incontrôlés, persistent pendant un nombre de mois égal à la différence de génération entre le diableriste et sa victime (avec un minimum d'un mois). Après, la mémoire résiduelle se dissipe.
* Génération

Si la victime est d'une génération supérieure ou égale à celle du diableriste, il n'y a aucun gain. Si elle est inférieure, le diableriste baisse d'une génération. S'il y a au moins cinq générations de différence, le diableriste baisse sa génération de deux points ou plus (au choix du Conteur).
* Disciplines

Si la victime est suffisamment puissante, le diableriste peut bénéficier d'un accroissement temporaire (pour un scène) d'un ou deux points dans une ou plusieurs Disciplines.

Plus la maîtrise d'une Discipline est forte chez la victime, plus le diableriste a de chances d'en acquérir une part plus ou moins importante. Quoiqu'il arrive, le niveau renforcé chez le diableriste ne pourra jamais dépasser celui du mort.
o Si la Discipline est déjà maîtrisée par le diableriste, le gain est fonction du niveau de la victime comme suit :
+ 1 ou 2, aucun gain.
+ 3 ou 4, gain temporaire d'un point (pendant une scène).
+ 5 ou 6, gain définitif d'un point.
+ 7 ou +, gain définitif de deux points.

o Si la Discipline est inconnue du diableriste, le gain est fonction du niveau de la victime comme suit :
+ 1 ou 2, aucun gain.
+ 3 ou 4, gain temporaire d'un point (pendant une scène) et possibilité définitive de progresser dans la discipline par les points d'expérience comme pour une discipline hors-clan (niveau * 7), en dépensant 10 XP au départ (comme pour une nouvelle discipline).
+ 5 ou 6, gain définitif d'un point (puis progression comme discipline hors-clan).
+ 7 ou +, gain définitif de deux points (puis progression comme discipline hors-clan).

* Aura

La diablerie laisse des traces dans l'aura (lue par Auspex 2 : Perception de l'âme) de celui qui la commet, sous la forme de stries noires. Ces traces persistent un nombre d'années égal à la différence de générations entre le diableriste et sa victime, avec un minimum d'un an. Elles restent également visibles bien plus longtemps grâce à certains pouvoirs.

Un sentiment d'anormalité est même perceptible sans pouvoir particulier grâce à un test de Perception de difficulté 8. Cela dure autant de mois qu'il y a de différences de génération entre le diableriste et sa victime.
* Voie

Si la diablerie va à l'encontre des enseignements de sa Voie, le diableriste doit faire un test de dégénérescence sur sa Conscience ou sa Conviction avec une difficulté de 6 (modifiable en fonction des circonstances). Un échec entraîne une baisse d'un point du niveau de Voie. Un échec critique provoque également une baisse de la Conscience ou de la Conviction du personnage d'un point, et l'apparition d'un dérangement supplémentaire.
* Représailles

La diablerie représente une violation de la Cinquième Tradition des caïnites. En tant que telle, elle est punie de mort. Toutefois, un vampire découvrant un diableriste pourra éventuellement vouloir utiliser cette information pour faire pression sur celui-ci au lieu de le dénoncer. La diablerie est en général autorisée dans le cadre d'une chasse au sang.

_________________
Kentoc'h mervel eget bezañ saotret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://campagnes-jdr-luc.actifforum.com
 
Diablerie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gestion des campagnes :: Vampire l'âge des ténèbres :: La cotterie-
Sauter vers: